Formation ingénieur CNAM-ISAE : témoignages d’élèves en alternance

Dernière modification le : 30 Avril 2014

"Quand on a goûté au monde de l’entreprise, on a envie d’y rester".

Depuis 2012, l’ISAE propose en partenariat avec le CNAM, une formation d’ingénieur par apprentissage. Conçue et élaborée à la demande des grands acteurs industriels du domaine aéronautique et spatial, cette formation répond au souhait des entreprises de disposer d’ingénieurs aux profils variés. Destinée aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT, elle se déroule en 3 ans.

Les étudiants de la 1ère promotion, actuellement en deuxième année, viennent de passer un mois et demi sur le campus SUPAERO.

Au programme : cours de mécanique du vol, d’automatique, d’ingénierie système, conférences sur les facteurs humains ou encore la certification, et conduite d’un projet de conception-avion.

Témoignages

Jonathan et Thomas, étudiants en 2ème année de la formation ingénieur CNAM-ISAE par apprentissage.

Quel a été votre parcours avant d’intégrer la formation CNAM-ISAE ?

Jonathan : "Je suis diplômé d’un DUT génie mécanique, une formation CNAM que j’ai suivi à Paris. Dans le cadre de cette formation, j’ai été accueilli en alternance au sein de Dassault Falcon Services. J’ai ensuite étudié un an à l’université de Brighton en Grande-Bretagne dans le cadre d’un Bachelor en ingénierie aéronautique".

Thomas : "Je suis titulaire d’un BTS aéronautique que j’ai suivi à St Nazaire, en alternance chez Airbus".

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer la formation CNAM-ISAE ?

Jonathan : "Après le DUT, j’ai souhaité poursuivre mes études dans l’objectif de devenir ingénieur. L’intérêt de ce métier est de travailler sur une pluralité de projets. Il permet aussi d’occuper un poste à responsabilité, intégrant une dimension de management. J’étais déjà convaincu par l’alternance, j’ai donc poursuivi naturellement dans cette voie".

Thomas : "Pour moi aussi, l’alternance c’était une continuité dans mon parcours. Quand on a goûté au monde de l’entreprise, on a envie d’y rester. Cela permet également d’arriver sur le marché du travail avec une bonne expérience professionnelle. L’aspect financier a été un facteur de choix également.

Je voulais occuper un poste au contenu diversifié, qui demande de la réflexion personnelle. J’ai donc choisi de poursuivre vers un diplôme ingénieur".

Quel est l’intérêt de l’alternance ?

Jonathan : "L’expérience acquise pendant les périodes en entreprise permet de prendre du recul. La voie de l’alternance apporte ainsi un autre regard, plus critique. Par exemple, lorsqu’il faut choisir une solution technique plutôt qu’une autre, nous prenons en considération les aspects budgétaires, un élément déterminant dans le monde de l’entreprise. En cours, nous échangeons également beaucoup entre étudiants. Nous partageons nos expériences professionnelles respectives".

Quels sont vos missions au sein de l’entreprise dans laquelle vous effectuez votre alternance?

Jonathan : "Je suis en alternance chez Airbus. Je travaille à l’usine de St Eloi sur le design des structures secondaires du mat réacteur de l’A350. Le mat réacteur est la structure qui permet de relier l’ensemble nacelle-réacteur à la voilure ou à la partie arrière du fuselage. Je m’occupe en particulier du suivi de la qualification sur les pièces composites".

Thomas : "Je travaille également pour Airbus, mais à St Nazaire. Je suis rattaché au service production / assemblage structures de la pointe avant et du tronçon central du programme A380. Je participe  au management de l’atelier structure (optimisation du temps, performance  de la chaine de production). Plus globalement, je fais le lien entre le bureau d’études et les opérateurs".

Vous venez de suivre l’un de vos modules de formation sur le campus SUPAERO, que retenez-vous de cette expérience ?

Jonathan : "Les cours et les intervenants ont été très motivants. Le rythme n’a pas été évident mais cela en valait la peine. En parallèle des cours, nous avons travaillé avec des élèves du cycle ingénieur SUPAERO sur un avant-projet de drone. C’était une expérience très enrichissante".

Thomas : "Un campus très agréable, des équipements modernes dans les laboratoires. J’ai beaucoup apprécié également le TP en vol".